Comment sont retouchées les photos des mannequins de Victoria’s Secret ?

1 3282
retouche photo

Les jeunes filles ont tendance à regarder avec une attention particulière les magazines féminins en contemplant les corps de rêve des mannequins. Finalement, les photos ne refléteraient pas la réalité, car les agences les retouchent massivement.

Les mannequins de Victoria’s Secret ne sont pas si parfaites

En contemplant l’image d’un mannequin, le lecteur est subjugué par la silhouette. Que ce soit une femme ou un homme, le corps est sublimé, il est même trop parfait pour être vrai. Si vous avez cette sensation lorsque vous découvrez une photo, sachez qu’elle peut refléter la réalité. En effet, une professionnelle qui a évolué dans ce monde a souhaité partager son expérience pour quelques marques dont la célèbre Victoria’s Secret. La gent masculine n’est pas la seule à saliver devant les formes de ces jeunes femmes, mais il est impératif de prendre du recul.

Une retouche massive des photos dans le monde de la mode

Les Anges se retrouvent souvent au cœur de l’actualité lorsque l’enseigne dévoile une nouvelle collection. Toutefois, si elle est présentée dans un magazine, il y a de grandes chances pour que les photos aient été retouchées avec plusieurs logiciels. Photoshop arrive en première position, car il permet d’obtenir cette dose de perfection tant recherchée par cette marque. La première étape consiste à modifier les maillots de bain selon cet expert en les remplissant de mousse. Cet artifice offre des tailles plus importantes notamment au niveau de la poitrine.

Des modifications au niveau de la poitrine

Il est important de préciser que la plupart des mannequins de Victoria’s Secret portent des bonnets A ou B. Les jeunes femmes doivent enfiler des soutiens-gorge qui seront ensuite supprimés à l’image. Vous aurez ainsi l’impression que la poitrine de rêve flotte, mais elle est en réalité maintenue. Par la suite, les logiciels de retouche photo prennent le relais pour arrondir les seins, supprimer les tétons tout en augmentant le volume. Cette professionnelle a eu l’occasion de constater que les mannequins n’étaient pas toujours épilées à la perfection.

Le corps des mannequins est parfois remplacé

Il est impossible d’afficher un cliché avec une aisselle velue, les poils sont ainsi relégués aux oubliettes. Un autre point est important concernant l’apparence des mannequins, elles ne doivent absolument pas être squelettiques. Les courbes sont donc exagérées afin d’apporter quelques kilos supplémentaires. Enfin, la dernière astuce est imparable, car elle consiste à changer une partie ou l’intégralité du corps. Cela peut apparaître comme très spécifique et, pourtant, cette marque aurait tendance à la choisir à plusieurs reprises.

Une professionnelle qui évolue pour Victoria’s Secret doit maîtriser toutes les subtilités de Photoshop. Si la pose ne comble pas les attentes à cause d’un bras mal placé, il sera toujours possible de le remplacer. Ce sera aussi le cas pour une hanche. Finalement, lorsque vous contemplez un mannequin, vous n’êtes pas persuadé qu’elle existe.

Un commentaire

  1. So what ? Toute image est un mensonge, sur le temps, sur l’espace, sur la perspective. D’ailleurs les premières retouches photo attestées datent de 1860 (le daguerréotype est inventé en 1840). Les mannequins de VS sont là pour vendre de la lingerie, pas pour participer à une étude anatomique. S’il y en a qui fantasment sur ces aliens, c’est leur problème.

    Rodin faisait déjà de la décomposition de corps : il réalisait des modelages de corps de modèles dans l’argile qu’il découpait ensuite. Puis il ré-assemblait « les meilleurs morceaux » et les reproduisait dans le marbre.

    Ça m’amuse qu’on fasse semblant de redécouvrir en 2016 des techniques qu’on utilise depuis des siècles. Je sais bien que la démocratisation de Photoshop expose les artifices (je n’ai pas dit supercheries) qui étaient autrefois l’apanage des professionnels, mais il faudrait veiller à regarder un peu dans rétroviseur avant de s’offusquer de la retouche.

    Après tout, la Grande Odalisque d’Ingres, elle a deux vertèbres en trop…