Contrôler sa e-reputation

10 1155
e reputation
Article sponsorisé.

Contrôler sa e-reputation devient un phénomène de plus en plus récurrent sur la toile.

Vous avez pu constater récemment qu’un blogueur tente de faire taire tout ceux qui sont en première page lorsque l’on tape son nom, en envoyant des courriers sur un ton menaçant …

Qu’on soit dirigeant d’entreprise, particulier, ou même blogueur, nous voulons afficher une image positive pour éviter de perdre en crédibilité.

La e-reputation qu’est-ce que c’est ?

La e-reputation est l’image que vous donnez à des utilisateurs, que vous soyez une marque, ou une personne.

Car votre passage sur la toile laissera toujours une trace, il est important de contrôler votre image.

Contrôler son « e-mage »

Quel que soit le domaine, vous avez beau être le plus sympa du monde, dès lors où vous faites de l’ombre à quelqu’un, vous êtes certains que ce dernier ne va pas vous avoir dans son cœur. Je peux vous citer un tas d’exemple, d’ailleurs je vous en parle dans un de mes précèdent articles sur l’affaire qui oppose Olivier Roland et Stéphane Briot.

La e-reputation pour les entreprises est super importante, car lorsque vous posséder une marque, vous n’avez pas envie de la voir dénigrée par des personnes mal intentionnées, surtout quand vous vous donnez du mal pour la gérer.

Reprenez la maitrise de votre e-reputation

Bon, si vous faites de la merde, vous aurez beau dépenser une fortune en nettoyage de réputation, il faudra quand même préparer une reconversion.

Vous ne pouvez pas toujours contrôler ce que Google va afficher dans les moteurs de recherche, en revanche des sociétés peuvent vous aider à reprendre le contrôle de votre image.

Ce que j’en pense de la e-reputation

Récemment je vous ai parlé de l’arnaque Rodrigue FENARD visant mon blog et mon nom, j’ai pris ça avec le sourire. Mais si j’avais quelque chose à vendre, vous pouvez me croire que je n’aurai pas rigolé du tout.

Chroniquer des vendeurs de rêves et des agences belges dans mes articles, ça ne m’aide pas à travailler une image positive, faut admettre que parfois je mérite un bon point dans la gueule car je n’en fait qu’à ma tête. Mais au final c’est ce que je suis dans la vie.

J’assume donc ce côté un peu Rock’n’Roll car au final il n’impacte pas négativement sur mon travail, ni sur ma vie privée.

Lors des reportages sur mon activité eCommerce sur TF1 et M6, l’image positive qu’ont véhiculé ces grandes chaînes a permis à mon activité de prendre un grade supplémentaire et une crédibilité aux yeux de nouveaux clients, je me souviens que l’impact sur les ventes était quand même non négligeable.

Si vous n’avez pas d’autres choix que d’afficher votre nom ou votre marque pour votre travail, il va falloir conserver une image positive sur la toile.

Pour tester votre réputation, j’ai découvert cet outil d’e-reputation gratuit !


Pour finir, voici une vidéo sympa que j’avais envie de vous faire découvrir

Ceci est un article sponsorisé

Et vous, êtes vous impacté par l’image que vous donnez ?

10 Commentaires

  1. Je suis Nicolas Nguyen aka Backlinker depuis ses débuts et les fameux Koolio blogs, il est très bon et serait certainement la personne à laquelle faire confiance pour le nettoyage d’une e-reputation, pour l’instant, je touche de la peau de singe, la mienne va bien!

  2. Salut Rodrigue,

    Un frison me parcourt l’échine et je sens que mon avenir de blogueur dépendra de ta réponse.
    Est-il interdit d’être en première de Google lorsqu’un pauvre internaute cherche (et on se demande bien pourquoi d’ailleurs, le fou!) le nom de pèquenaud en lieu et place du cave en question?

    Imaginons qu’un échappé de l’asile tape le nom de l’autre Groland là et qu’il tombe sur moi (pourquoi pas) où est le drame si je 1) l’injure pas 2) ne le calomnie pas 3) ne le délatte pas si il a fait pipi sur la moquette…

    Bref si tout simplement je donne un avis autorisé et objectif en fonction du vécu que j’ai partagé (beurk) avec le personnage.

    Et si grâce à une politique SEO dont vous seuls, les spécialistes’ (moi j’suis nul) vous arrivez à lui niquer sa première place, ou est l’infamie?

    Bon, je triche en posant la question, je connais la réponse…il n’y a rien de mal à ça et je dirais même qu’il y a plutôt du bien puisque ça permettra d’ouvrir les yeux à certains.

    Alors, l’e-réputation, c’est une chose, mais si quelqu’un dit du mal de moi (ce qui est une fiction pure et dure, c’est juste pour l’exemple) et qu’il se retrouve en 5 668 page de Google, je m’en fous.

    S’il dit « Christian il critique tout, c’est pas bien », je m’en fous encore, limite ça va m’attirer du monde, et puis, c’est vrai donc, je vais pas aller contre.

    Même si il est en première page.

    Là ou ça me ferais plus chier c’est si un gars passe en première page juste devant le nom de mon blog et qu’il commence à dire des horreurs (je suis incontinent, je…heu je ne vois pas ce qu’il pourrait dire en fait).

    Mais pour le reste finalement je m’en tape.

    Ok, je joue pas dans la même cour mais comme dis plus haut, si je ne dis que des choses vrais et que je peux prouver alors le gars, il n’a qu’à s’en prendre à lui-même..;qui sème le bent bla-bla-bla…

    Et le-réputation essle commence dans ses propres casseroles.

    C’est ce qu’on fait qui fait la réputation, pas ce qu’on dit de vous.

    Et puis, si l’autre y dit que des menteries, il vous tend la perche pour lui prouver que c’est celui qui dit qui y est.

    pont barre;

    En conclusion, celui qui a la conscience tranquille il peut dormir sur son clavier de ses oreilles, il risque rien.

    Il doit même pas écrire des articles partout rappelant qu’elles sont les lois qui lui permettrait (et j’insiste sur le conditionnel deux fois plutôt qu’une) de faire panpanculcul à ces collègues.

    Avec ça, c’est la cour de récréation, oui, mais en maternelle, on touche bientôt à la nurserie!

    Que con, mais comme je cite personne, on peut rien me dire. Na!

    @+
    Christian.

  3. L’image que l’on donne de soit aujourd’hui a, quoiqu’on en dise et quoiqu’on en pense, une valeur non négligeable auprès des autres. Cela est d’autant plus vrai pour un recrutement ou un entretien d’embauche. Aujourd’hui beaucoup de recruteurs (je n’ai plus le nombre exact en tête) font une recherche Google sur le candidat avant de le rencontrer. Le e-réputation est donc selon moi quelque chose a travailler et à surveiller..

  4. Bonjour Rodrigue,
    Cet article est très intéressant et j’aimerais y apporter ma réflexion et mon expérience.
    Je suis webmaster, travailleur salarié dans une entreprise en tant que Community Manager. Dans ce carde, je me dois d’avoir des profils, linkedin, tweeter, viadeo et une e-réputation propre, car j’échange avec des dirigeants de grands groupes. trouver sur internet une photo de moi en train de danser nu sur une table passerait moyen.
    Mais voilà, dans un autre registre, j’ai aussi créé une boutique en ligne de vente en ligne d’e-liquide et de cigarettes électroniques qui est en plein boum en ce moment. Mon travail sur le référencement porte ces fruits, mais la télé nous aide aussi et la réputation de cette nouvelle façon (pas si nouvelle que ça) d’essayer d’arrêter de fumer ou bien simplement de vapoter créait un débat.
    Et il y a quelques jours, 60 millions de consommateur à publié une étude négative envers la cigarette électronique, et bien le jour de la publication de l’interview de l’auteur de l’article dans le journal de France 2 nous a fait exploser le compteur de visiteur et de ventes pendant 24-48h !
    Moralité, l’e-réputation ou l’image d’une marque est un outil marketing supplémentaire pour faire le Buzz et un Buzz permet toujours de faire des visites supplémentaires.
    Merci pour votre article.

    • @Michael : En effet, je confirme que l’impact des médias est important, je l’ai constaté quand je suis passé à TF1 et M6 pour mon eCommerce. Méga Buzz

  5. Entre le recours aux experts pour contrôler sa e-reputation et se débrouiller seul, je pense qu’il existe une certaine différence. Je veux savoir à quel degré il y a un risque lors d’un travail d’e-reputation sans recours à un expert pour nuire à l’image de marque?

  6. Pour moi la première des e-reputation à surveiller c’est ce qu’on publie sur Facebook, contrairement à ce qu’on peut voir dans la petite vidéo (très fun de surcroit), ça peut créer de nombreux problèmes…

  7. l’e-reputation n’est elle pas une auestion de bon sens tout simplement ? avant l’arrivée du web et des réseaux sociaux les entreprises étaient jugées sur leurs communiqués de presse et action marketing telle que le message publicitaire par exemple. A mon humble avis, le web 2.0 n’a fait que mulitiplier les canaux de communications mais basiquement le fond reste toujours le mème.

Réagis