Avant de créer sa boutique en ligne et de regretter

8 6981

Pour l’entrepreneur qui souhaite se lancer dans le e-commerce, une multitude de choix s’offre en terme de supports possibles. De la plateforme au tarif très abordable au site e-commerce sur mesure, la panoplie des possibilités est très large, les différences de tarif tout autant, mais encore faut-il faire son choix en connaissance de cause.

Ouvrir une boutique en ligne, pour gagner combien ?

Je commence volontairement par cette question, car je constate que de nombreux candidats au e-commerce pensent qu’il suffit d’ouvrir une boutique en ligne pour commencer à gagner de l’argent.

La réalité est tout autre. Quand on sait qu’un bon tiers des sites de vente en ligne font moins de 10 ventes mensuelles, et que sur le CA généré il faudra soustraire les achats, le coût du site et de sa maintenance, et d’autres charges diverses, il faut peut-être réfléchir avant de se lancer…

Une plateforme en ligne, un CMS, un site sur mesure ?

Je repense souvent à un article de Ludovic Passamonti qui date d’il y a 4 ans déjà, dans lequel il expliquait qu’un e-commerce qui marche coute forcément cher. Sans m’étendre sur les frais annexes et pour me concentrer sur la création seule, plusieurs options s’offrent au e-commerçant.

Les plateformes en location du type 42stores, clicboutic, raynette. Elles ont l’avantage de ne nécessiter qu’un investissement très faible (19 à 300 euros mensuels selon les options).

Les CMS comme prestashop ou Magento pour lesquels il faudra généralement compter sur les prestations d’un développeur ou d’un graphiste pour la personnalisation. Le budget peut alors grimper vers les 5 à 8000 euros pour que tout fonctionne correctement avec les options souhaitées.

Le e-commerce sur mesure où sans forcément partir d’une page blanche, tout est codé pour intégrer toutes les fonctionnalités que vous souhaitez. Dans ce cas, le tarif peut commencer vers 10.000 euros et s’envoler sans aucune limite. J’ai récemment mis à jour le Magento du boulot et j’ai opté pour ce choix pour avoir un site qui colle à mes besoins.

Sylvain Richard

Mes questions à un pro de la conception de boutiques en ligne.

J’ai en fait rédigé cet article après une discussion avec Sylvain d’Axenet concernant les outils pour concevoir une boutique en ligne. Je travaille depuis deux ans avec une agence eCommerce Calaisienne spécialisée Magento, mais l’agence de Sylvain travaille à partir de CMS e-commerce ou bien en codant les boutiques en ligne sur mesure. L’agence ne propose pas de location, mais pour les deux autres possibilités, ils n’ont pas de parti-pris puisqu’ils font les deux. J’ai donc décidé de lui poser quelques questions :

Commençons par les plateformes, qu’en penses-tu ?

Je mettrais tout de suite de côté la plateforme. Ce n’est pas un mauvais choix pour qui veut se lancer pour avoir une petite activité connexe. En revanche, je trouve toujours un peu dommage d’utiliser ce type de service si l’on a une vision long terme de son activité (au moins à trois ans).

Le premier écueil tient à ce qu’en externalisant la totalité de son site, rien ne vous appartient vraiment, c’est le principe de la location. Le second vient du fait qu’il faut impérativement rentrer dans le moule préformaté. Le jour où l’on veut faire quelque chose d’un tout petit peu spécifique, ce n’est pas souvent possible. J’ai vu récemment le cas d’une cliente qui ne pouvait pas ajouter un blog WordPress en répertoire de son domaine, car la plateforme ne l’acceptait pas.

En revanche, pour celui qui n’a pas un sou devant lui pour démarrer, il faut avouer que le prix est attractif. Au passage, voici une belle liste de plateformes e-commerce que Benoit Gaillat a faite il y a quelques années.

Ok, et pour les CMS e-commerce quels sont les avantages et inconvénients selon toi ?

L’énorme avantage de CMS comme Prestashop ou Magento, c’est que le travail est déjà tout prémâché. À la limite on pourrait lancer le e-commerce juste en le dézippant et en changeant le logo. De très nombreuses fonctionnalités sont intégrées, le code initial est gratuit, à priori que du bon. Il faudra bien évidemment ajouter le coût de l’hébergement et du domaine, mais ceci reste très abordable.

Bien sûr, le commerçant veut généralement apporter des modifications, au design, à l’ergonomie, à quelques fonctionnalités. Il lui faudra alors faire appel à un graphiste et un développeur.

Une autre solution consiste à acheter un thème tout fait qui correspond à peu près au cahier des charges, le coût reste réduit, mais c’est souvent là que cela se gâte.

Déjà qu’à l’origine les CMS bruts de fonderie sont codés de manière totalement incohérente en terme de SEO (bonjour les contenus dupliqués et les balises Hn sur des titres inappropriés), mais en prime, la plupart des thèmes vendus sont recodés dans le noyau et bardés de plugins qui empêche souvent toute mise à jour sans perdre des fonctionnalités en route.

Tu vas nous dire que rien ne remplace la boutique codée sur mesure alors ?

Oui et non. Bien sûr, avec du sur-mesure le commerçant se voit livrer un site intégralement conforme à ses attentes. En revanche, en terme de tarif ses demandes peuvent faire croitre le prix de manière exponentielle. Il est aussi recommandé de se renseigner sur l’agence auprès des clients à qui elle a fourni ce type de service, car certaines boutiques sont codées avec des moufles…

De notre côté, nous codons souvent intégralement sur mesure en partant de rien pour des projets comme des extranets qui sont souvent très spécifiques. En revanche, pour les sites e-commerce, nous partons d’une base de code que nous faisons évoluer depuis 7 ans environ. Tout simplement parce que certaines fonctions se retrouvent sur tous les sites marchands.

En procédant de la sorte, nous avons pu réduire fortement les coûts. Aujourd’hui, nous pouvons livrer une boutique possédant les fonctions essentielles et surtout totalement optimisée SEO (une de nos grandes forces), ceci pour 6 à 8000 euros.

Il faudra y ajouter de la personnalisation graphique, mais globalement cela permet de commencer pour un tarif abordable.

Quelles différences alors avec ta solution sur-mesure et un CMS ?

Un code propre d’origine, ce qui n’est le cas d’aucun CMS du marché, et un site optimisé initialement pour le référencement. Mais surtout de réelles possibilités d’évolutions. Il n’y a aucune limite. D’ailleurs certains clients nous font faire des choses assez « sportives » comme de la gestion connectée à des logiciels CRM eux-mêmes faits sur mesure par un autre prestataire.

Rod : Je rêve de connecter notre Magento à notre CRM -qui n’est pas encore en SQL malheureusement- pour gérer nos stocks avec une meilleur réactivité ^^.

Quels conseils donnerais-tu à un candidat au e-commerce alors ?

De manière globale, pour les TPE, je conseillerai de lire ceci (aussi chez Ludovic, j’ai les mêmes références que toi), ceci permet de mieux comprendre que le prix d’un e-commerce ce n’est pas simplement le coût du site.

Ensuite, pour tous les types d’entreprises, je conseille d’établir un cahier des charges un peu construit de ce qu’ils attendent. Même si le budget était complètement à côté de la plaque, le cahier des charges que l’on trouve dans cet article donne une bonne idée de ce à quoi il faut penser.

On pourra alors plus facilement savoir si l’on a besoin d’un e-commerce sur-mesure ou d’un Prestashop par exemple.

Et enfin, de bien réfléchir à ce que l’entrepreneur attend de son site. Pour faire une analogie avec la vie de tous les jours, un petit magasin de quartier coûte bien moins cher en terme d’investissement qu’un hypermarché. Mais le chiffre d’affaires annuel sera lui aussi très différent. À moins de se lancer dans une niche (de plus en plus rare), la concurrence est devenue rude sur le net et dégager un CA et des marges qui permettent de faire vivre un ou plusieurs employés nécessite souvent un investissement non négligeable.

En dernier lieu, si la cible visée est constituée de particuliers, je conseille impérativement d’avoir un site compatible avec les mobiles, car les visiteurs surfent (et achètent) de plus en plus souvent à partir de ce type de terminal.

Pour conclure

Si ma question de départ paraissait simple (sur-mesure, CMS ou plateformes pour créer un site e-commerce), on s’aperçoit que la réponse sera totalement impactée par vos besoins. Il n’y a pas d’outil parfait, mais sans doute des solutions qui correspondent mieux que d’autres à vos attentes. Encore faut-il les avoir bien définis !

Et merci à Sylvain d’avoir partagé son avis.

8 Commentaires

  1. Il y a un gros défaut sur les solutions « sur mesure », le jour ou vous avez un problème avec votre prestataire vous serez un peu coincé, ça coûte très cher du développement sur une solution non connu. Tant que tout va bien c’est génial mais malheureusement ce n’est pas toujours le cas.

    • Je pense un peu comme toi à ce sujet, rien que pour un dev perso sur un CMS connu, quand on voit la réaction qu’ont certains dev… Pas moyen de les faire repasser sur un site car code non compréhensible. Dès fois ça passe quand l’ancien dev à bien commenté son travail.

  2. Pour avoir fait faire un site il y a peu (10.000€ ht), et n’avoir rien fait écrire, et bien je m’en mords les doigts !! Ils ne savent même pas mettre un plugin Facebook correctement ! Pourtant le mec avait l’air clair … Il m’a bien enflé … Mais … On apprend de ses erreurs …

  3. @ Aurelien

    Il est souvent arrivé que des developpeurs du client prennent notre suite après que nous ayons développé le site initial et toujours sans souci.

    Du côté de certaines agences, c’est différent. Certaines ne font que bidouiller des CMS et sont incapables de coder le moindre truc. Un vrai dev freelance est souvent plus efficace.

    @ Regis

    C’est le prix d’une boutique de base. Ensuite, si le client veut une fonctionnalité spécifique à concevoir pour lui, c’est 1000€ / jour.

  4. @ Mric

    Faire faire un site sans contrat ni cahier des charges est risqué. Autre point, se renseigner auparavant auprès des clients de la personne avec qui tu veux travailler. Quelqu’un qui ne donne pas de références n’est pas très encourageant.

  5. Pour aller plus loin, et pour avoir été en contact régulier avec des clients disposant de solutions maison ou issues d’un CMS, je dirais que l’important c’est le prestataire de départ.

    Un bon prestataire avec un bon CMS c’est l’assurance d’un site bien codé, rapide et d’un SEO efficace. C’est aussi valable avec une solution propriétaire.

    Le seul souci avec une solution propriétaire c’est le changement de prestataire qui est souvent source de coûts élevés.

    La chose importante au final c’est d’être bien conseillé, et c’est pour cela que j’ai choisi de partager mes connaissances en tant que consultant ecommerce tout en restant autonome (comme Ludovic et Benoit) sans redémarrer une agence web (déjà fait et vendue !).

    Vieux proverbe (origine inconnue) :
    « Partir dans le désert sans être préparé et sans guide ça finit toujours par mal se terminer »

    Régis – http://www.blackchili.fr

    • J’ai le cas actuellement avec un site sous Symfony. L’agence (Adexos pour ne pas les citer ^^) l’a très bien codé ce qui a permis au repreneur (Didier Sampaolo : DidCode) de prendre la main sans trop de problèmes. Mais ça aurai pu être pire en effet.