L’e-commerce s’apprête à chambouler le secteur de l’alimentation

0 2982
ecommerce alimentaire

Les boutiques en ligne fleurissent avec une véritable aisance, mais ce phénomène n’est pas sur le point de s’éteindre. Il pourrait même prendre une ampleur considérable dans les années à venir. C’est le domaine de l’alimentation qui serait le plus touchée.

L’ère du numérique débarque aussi dans l’alimentaire

Aujourd’hui, si vous souhaitez acquérir un produit, vous avez le réflexe d’utiliser un moteur de recherche. Cela montre à quel point le monde du référencement est capital pour les sites internet et les boutiques en ligne. Si ces dernières sont bien placées, vous aurez tendance à cliquer plus facilement. Cette quête du produit idéal concerne l’univers high-tech, le prêt-à-porter ainsi que les pièces automobiles ou encore les gadgets, les cadeaux… Tous les marchés ont pris le tournant du numérique puisqu’il offre des perspectives à ne pas négliger en termes de business.

11% des produits devraient être achetés via internet

Les grandes enseignes ont commencé à vendre les produits alimentaires sur le Web notamment via le concept du Drive. Vous les sélectionnez puis les envoyez dans un panier virtuel avant de les récupérer à l’arrière du magasin physique. C’est un format à la fois utile et pratique qui vous évite d’être confronté à cette foule insupportable surtout pendant le week-end. Cette tendance n’est pas aussi forte que celle identifiée dans d’autres domaines, mais selon une étude réalisée par Kantar Worldpanel, il y a des chances pour qu’un chamboulement de taille soit visible dans les prochaines années. 11% des produits de la grande consommation seront acquis via le Web.

Les Chinois sont les champions de l’e-commerce

Il faudra tout de même attendre 2025 pour constater un tel pourcentage, mais cela montre que ce marché s’investit de plus en plus sur internet. Les sociétés renommées ont relevé parfois une baisse significative dans les magasins virtuels, les dirigeants ont rapidement pointé du doigt l’e-commerce qui ne cesse de prendre de l’ampleur depuis quelques années. Si ces enseignes n’empruntent pas le tournant, elles pourraient largement y laisser quelques plumes. Elles seront donc contraintes prochainement de s’investir davantage pour ne pas être délaissées sur le bord de la route. Une différence semble être au rendez-vous entre les pays, car les Chinois seraient bien plus attirés par ce concept contrairement aux Américains.

Les chiffres sont encore loin de ceux de l’électronique

Les magazines d’actualités Web dévoilent une autre étude réalisée par McKinsey, elle montre que 40% des consommateurs chinois ont déjà acheté des produits sur le Web contre 10% du côté des États-Unis. L’enquête de Kantar a apporté quelques précisions supplémentaires au niveau du marché des produits de grande consommation. Une croissance non négligeable de 15% a été identifiée sur le Web, ce qui représente tout de même 48 milliards d’euros. En prenant en compte toutes les ventes, la part d’internet grimpe à 4.4%, elle est donc assez forte pour s’attarder sur ce phénomène.

Certes, le pourcentage n’a pas la capacité de rivaliser avec celui du textile ou de l’électronique puisqu’il atteint jusqu’à 20%. Les consommateurs se tournent de plus en plus vers le Web et cela ne semble être que le début.

Pas de commentaires