L’intelligence artificielle au service de la production.

0 787

Pouvoir piloter des systèmes de production à plus ou moins grande échelle est particulièrement difficile. Elle nécessite une gestion de l’information et de la communication très performante. Une erreur de trésorerie, un mauvais calcul dans la gestion des stocks, une surestimation des rythmes de fabrication peuvent être fatals à votre entreprise. Heureusement, des solutions informatiques existent pour optimiser votre activité par un système de planification des tâches très complexe.

Qu’est-ce que l’intelligence artificielle ?

On appelle Intelligence artificielle (IT) les programmes informatiques (algorithmes) autonomes qui sont en mesure d’apprendre et donner des directives en fonction de leur degré de connaissances. Il ne s’agit donc pas d’applications qui nécessitent que l’homme lui fournisse certains paramètres pour guider sa réponse. On l’appelle également la « learning machine ». Contrairement aux anciens algorithmes informatiques, ils n’ont pas besoin qu’on leur donne un ensemble de critères pour proposer une solution à un problème.

L’analyse et la restitution d’information.

Le programme va centraliser un certain nombre de données qu’il va pouvoir analyser pour satisfaire à un objectif. Il va ainsi pouvoir mettre en place des supports de présentation statistique de l’état de la production et faire des suggestions concernant son amélioration. Par exemple, les indicateurs de performance clé (KPI) pourront être restitués à l’utilisateur sous forme de visuels et de graphiques pour une meilleure lisibilité du résultat. Les développeurs de software d’automation conçoivent des interfaces simples à utiliser et ergonomiques de façon à ce que les données puissent être consultées à tout moment, depuis n’importe quel type d’appareil ou n’importe quel système d’exploitation.

La gestion des systèmes d’information et de communication.

En fonction des informations qu’il a traitées et de la méthode qu’il a lui-même définie, il sera en mesure d’envisager une réponse adaptée aux circonstances et à son environnement. Un logiciel classique de gestion de stock génère de nouvelles demandes de matière première quand il ne reste plus qu’un petit nombre de produits disponibles. Le seuil et le volume de la commande sont fixés par l’utilisateur. L’intelligence artificielle va envisager le seuil de commande en fonction de la régularité des achats, du temps moyen de livraison par le fournisseur par exemple. Si ce seuil est un jour de cinq unités, et que les ventes augmentent, le programme pourra lancer un départ de commande à dix produits restants. De même, le logiciel pourra générer un ordonnancement de tâches pour un atelier de fabrication situé à un endroit en fonction du volume des ventes d’un magasin se trouvant à l’opposé.

Pas de commentaires

Réagis