Guillaume Peyronnet présente la Masterclass Moteurs + SEO

10 1572
Guillaume Peyronnet

J’accueille aujourd’hui un des frères les plus connu dans le secteur SEO. Alors non ce n’est pas un prêtre qui fait du Black Hat, mais Guillaume Peyronnet, qui travaille avec son frangin Sylvain et ils ont beaucoup à nous apprendre, c’est pourquoi je tenais à vous faire découvrir leur formation.


Bonjour à tous, et tout d’abord, un grand merci à Rodrigue pour son invitation à parler de la Masterclass Moteurs+SEO sur creer1site.com.

Mais laissez-moi d’abord me présenter : je suis Guillaume Peyronnet, à mon compte depuis presque 7 ans maintenant. J’ai un profil multi-disciplinaire qui pourrait se résumer simplement : j’aime rencontrer une problématique liée au web et la résoudre, quelle qu’elle soit. Cela inclus bien sûr le référencement web.

J’ai l’habitude de travailler avec Sylvain, mon frère (on aime travailler en famille), qui lui est un scientifique, un chercheur qui travaille sur les algorithmes des moteurs de recherche et la détection de spam sur le web. Nous nous sommes vite rendus compte que nos approches étaient complémentaires : la théorie associée à la pratique. Beaucoup d’enseignements à en retirer, surtout en référencement web où l’on a du mal à séparer les rumeurs des bonnes pratiques réelles.

Monter une formation en référencement web a été la suite logique de cette situation. Essayer de donner du sens aux pratiques SEO, confirmer celles qui fonctionnent, celles qui ne marchent pas… c’est tout à fait possible, et c’est efficace. Revenir aux fondamentaux, parfois mal connus, cela permet d’envisager de nouveaux leviers très efficaces sur le référencement, tout en balayant certaines pratiques de manipulations trop évidentes.

La Masterclass Moteurs+SEO, c’est quoi ?

La Masterclass Moteurs+SEO, c’est ça : comprendre le fonctionnement des moteurs de recherche et l’impact que cela a sur le référencement web.

Concrètement, cela veut dire que l’on aborde plusieurs notions :

le crawl et l’indexation : comment un moteur de recherche comme Google récupère et indexe des contenus, quels sont les enjeux, les contraintes ?

L’analyse de la pertinence : le moteur de recherche doit renvoyer à l’utilisateur des résultats pertinents. C’est bien, on le sait tous. Mais… qu’est-ce qu’un résultat pertinent ? Comment la pertinence est-elle calculée ? Comment faire pour améliorer la pertinence d’une page ? Un peu de formule mathématiques expliquées, comme le cosinus de Salton, la TFxIDF…

Le PageRank, le surfeur aléatoire et le PageRank thématique : Derrière la notion du PageRank Google (la barre verte dont on attendait les mises à jour avec effervescence), il y a un algorithme qui permet de classer des pages par importances. Mais comme tous les référenceurs l’ont constatés : le PageRank ne veut plus rien dire. C’est vrai ! Celui fourni par Google n’est au mieux qu’un indicateur. Mais le PageRank véritable, lui, a toujours du sens. Quand on sait que les avancées scientifiques des dernières années définissent même un PageRank thématique, tout s’éclaire ! Le cocon sémantique, les liens entre sites de mêmes thématiques, etc. Tout est justifié.

Le webspam et le filtrage : Le grand défi de Google est de parvenir à renvoyer des pages de qualité aux utilisateurs. Pour cela, il doit être capable de détecter les pages de spam et de filtrer les abus. Mais comment fait-il ?

On évoquera aussi l’étude webspam qui est sur les rails et qui devrait nous apporter des informations intéressantes pour éviter les filtres.

Les fermes de lien : détection et déclassement : Une ferme de liens, cela permet d’augmenter le PageRank d’une page donnée. Connaître les schémas qui optimisent le mieux le PageRank peut être utile. Mais savoir que c’est détectable, et de quelle façon (des algorithmes testés), c’est encore mieux.

La Masterclass est-elle pour tous ?

Avec ce programme, je pense que vous vous en doutez, la Masterclass Moteurs+SEO s’adresse surtout à ceux qui sont déjà des connaisseurs du référencement web. Certes, c’est parfois assez technique, dans le sens où l’on rencontre des formules mathématiques, mais les retours des précédentes sessions de Masterclass nous montrent que l’on parvient à expliquer les choses de façon suffisamment pédagogiques pour ne pas avoir à posséder un Master de Mathématiques pour pouvoir la suivre.

C’est d’ailleurs l’une de nos envie initiale : pouvoir aborder des notions poussées, voire complexes, tout en étant parfaitement compréhensible. L’important pour nous, l’essentiel même, est que les participants à la formation repartent en ayant découvert des choses :

– des justifications sur les pratiques qu’ils ont

– des surprises sur le fonctionnement des moteurs, ou à défaut un approfondissement

– des idées de nouveaux leviers à actionner, et de quelle façon les actionner

Nous avons déjà fait deux sessions de la Masterclass Moteurs+SEO sur Paris (en juin et Septembre 2013). La semaine prochaine, lundi et mardi, il y aura deux nouvelles sessions à Bordeaux (c’est complet).

La prochaine date avec des disponibilités, c’est la session du 28 Octobre à Strasbourg. Il y a même un tarif préférentiel pour toute inscription avant le 28 Septembre (275€ HT au lieu de 345€ HT).

N’hésitez pas à nous suivre sur Twitter @gpeyronnet et @speyronnet ou à nous contacter par mail pour toutes vos questions [contact[at]peyronnet.eu].

10 Commentaires

  1. Je trouve que le monde SEO est un monde qui mérite de l’exploiter dans toutes ses voies. Si on a une base scientifique, pourquoi ne pas approfondir notre compréhension des moteurs de recherches en vue de dégager la voie qui mène vers la satisfaction de l’internaute qui en tapant une requête voit s’afficher des résultats pertinents par excellence.
    On compte sur une union entre les chercheurs et les reférenceurs en vue d’atteindre un web le mieux organisé.

  2. C’est clair que le monde du SEO ressemble parfois à une cour d’école ou à un PMU : on entend des infos se propager comme une trainée de poudre alors que, parfois, elles ne reposent sur rien ! Je suis toujours stupéfait de constater ce genre de phénomènes alors que l’approche pragmatique reste la seule valable. Compte-tenu du nombre de paramètres en jeu et de l’opacité de Google (ou Microsoft pour son Bing) quant à son fonctionnement, se baser sur des « rumeurs » relève de la roulette russe !

  3. J’ai fais la toute première session masterclass cette année sur Paris et je la conseille. C’est du lourd au niveau contenu (il faut déjà avoir des bases autrement on est vite perdu, enfin c’est mon avis), concret, pratique et les supports fournis vont au delà des slides de la masterclass.
    A faire les yeux fermés si vous avez le budget!

  4. assez cher mais je pense que cela peut-être très bénéfique en terme de connaissance.
    Le SEO est très intéressant mais aussi très difficile.

  5. @Magic Leverag : Au contraire, je trouve que ce n’est pas cher comme formation !
    Vu ce qu’elle peut apporter, c’est vraiment une bonne affaire.

    Après il est évident que pour un particulier, c’est toujours une somme qu’il faut sortir de sa poche

  6. bonjour,
    je pense que beaucoup devrait suivre cette formation les echos sont super positif et en plus vu les referenceur qu’il y a dans certaine agence sa leur ferait du bien car on est souvent pris pour des pigeons bref participer c’est pas cher.

  7. Merci pour cet article. Ce genre d’initiative est louable dans la mesure où tout évolue en termes de référencement. On est vite dépassé si on en sait pas rebondir. Voilà pourquoi ce genre de formation s’avère être utile.

  8. Enfin une formation qui s’adresse à celles et ceux qui ont déjà un bon niveau et qui a l’air de tenir la route ! Cela donne envie, d’autant qu’il y a plusieurs sessions de programmées qui plus est un peu partout en France. Pourquoi pas y participer s’ils passent un jour par Lille. Je suis sûr qu’en plus ça intéressera pas mal de SEO du coin…

  9. Je n’ai eu que de bons échos concernant la formation des frères Peyronnet, au vue des bonnes critiques que je lis ça et là ça ne paraît vraiment pas cher pour ce que c’est. Je vais tenter de m’inscrire l’année prochaine.

Réagis